Rechercher

Ménage de Printemps

J’aimerais tout balayer

D’un trait

D’un snif

J’aimerais t’faire oublier

Mon plus qu’imparfait

Infinitif

Définitif

Actuell’ment

J’sais pas vraiment

C’qui s’passe là d’dans

Moi même ça m’fait flipper

J’aime pas c’que j’suis

Faut pas non plus régresser

Regretter la Mina du passé

Je veux grandir

Me construire un avenir

Les connards les traumas les hp les pétards

Je les ai esquivés

Je ne vois rien dans la glace

Besoin que tu m’dise en face

T’es belle je t’aime

Tout le temps tout le temps

J’te l’rendrai au cent millième

On baisera dix fois par semaine

Je t’aime

Me réveiller dans tes draps

Et m’endormir dans tes bras

Plus j’y pense et plus ça m’manque

Comment j’ai pu être aussi conne

Croire aux charmes de Babylone

Tu m’as ramassée dans l’caniveau

Petite chose sans droit d’véto

Ils m’ont tous cassés

Toi tu m’as donné tout l’amour que tu pouvais

Et c’était jamais assez

Je voulais toujours crever

Petite conne

J’voudrai m’giffler

Trop habituée aux connards

J’fais d’la merde pour t’mettre en pétard

On m’a jamais vraiment aimé

Je dois découvrir

J'dois accepter

Me laisser aller

J’regrette tout le mal que je t’ai fait

Pire qu’un monstre j’ai été

J’ai tout fait pour qu’tu’me déteste J’ai été une pute une peste

Mais pourquoi j’agis comme ça

Pourquoi j’détruis tout chez moi

Chez toi

Chez tous ceux qui m’aiment un peu.

J’ai voulu fermer les yeux

Pour un toujours comme comateux

Egoïste au moins pour deux

Comme si ça t’frais aller mieux

J’ai pas réfléchis

J’ai trop vite agis

J’avais mal au crâne

J’bouffe 100 Doliprane

Après je me demande ce que j’ai fait

Pourquoi j’ai encore déconné

La vie m’est trop difficile

Mais auprès de toi je me sens moins fragile

Je ne recommencerai plus

Mes tromperies et mes abus

J’ai appris de ma leçon

Que tu es le seul garçon

J’veux être vieille avec toi

Foutre la honte à nos neveux parce dans nos têtes on s’ras jamais vieux

Faire des concerts de métal avec une hanche en métal

Aller au Pérou

Se faire ce putain d’voyage de fou

Te faire découvrir ma culture

Et baiser dans la nature.

J’voudrai mettre une robe blanche et puis porter ton nom

Finir sous l’arbre à chat. Mourir en même temps qu’toi


5 vues